L’Observatoire Finance Active de la dette des collectivités locales – 2016 :
En 2015, les collectivités Locales empruntent au taux d’intérêt le plus faible historiquement, bénéficiant de l’expansion monétaire de la BCE et d’une concurrence accrue entre prêteurs 


Pour son édition 2016 de l’Observatoire de la dette des collectivités locales, Finance Active analyse l’endettement des collectivités et des stratégies de dette mises en œuvre tout au long de 2015. Construit grâce à l’exploitation des bases de données Finance Active et commenté par l’équipe chargée des études économiques et financières, l’Observatoire Finance Active décrypte les évolutions récentes et les tendances de moyen terme.

En 2015, les collectivités locales ont continué de bénéficier d’une offre de crédit abondante. L’excès d’offre s’est traduit par une concurrence accrue entre sources de financement. L’assouplissement des conditions de crédit s’est ainsi poursuivi par le jeu de cette concurrence, se traduisant, notamment, par les taux d’emprunt les plus faibles historiquement.

  • Les banques publiques dominent le marché
    Pour autant, le marché reste dominé par des banques publiques – entre la Caisse de dépôts, la Banque européenne d’investissement, la dernière arrivée – l’Agence France locale-, mais aussi le pôle SFIL-Banque Postale – et même la dynamique concurrentielle retrouvée a du mal à faire oublier ce qui pourrait être une « nouvelle normalité. »
  • Les collectivités empruntent au taux d’intérêt le plus faible historiquement
    Combinée à l’expansion monétaire accrue de la Banque centrale européenne (BCE), cette concurrence retrouvée aura bénéficié aux collectivités : en 2015, celles-ci ont ainsi emprunté au taux d’intérêt le plus faible historiquement, pour voir le taux moyen de la dette s’établir à 2,80% au 31 décembre.
  • La saga des produits structurés touchent à sa fin
    L’autre temps fort de l’année 2015 aura été constitué par les premières opérations de « désensibilisation » accompagnées par le « Fonds de soutien aux produits structurés » et, avec elles, c’est la saga des « produit toxiques » qui semble bien se diriger vers sa dernière saison.

Points clés*

1/ La Banque européenne d’investissement reste le premier prêteur des collectivités, en 2015 (22,0% des crédits ayant permis de couvrir les besoins 2015), quand l’Agence France Locale réalise ses premiers prêts aux côtés des financeurs « alternatifs » historiques

2/ Les banques couvrent 55,8% des besoins d’emprunt 2015 et restent, notamment pour les françaises, les prêteurs du plus grand nombre

3/ La Banque Postale domine, pour la première fois, les financements bancaires nouvellement souscrits dans l’année, dans un environnement très concurrentiel, plus de 15 établissements ayant prêté au secteur en 2015

4/ L’expansion monétaire accrue de la BCE et la concurrence permettent aux collectivités de bénéficier du taux d’emprunt le plus faible, historiquement, et de voir le taux moyen de la dette s’établir à 2,80% au 31 décembre 2015

5/ A la fin 2015, les produits hors Charte – 6 ou F dans la classification Gissler – ne représentent plus que 1,9% de l’encours de dette, pour une dette de risque « limité » proche de 96% de l’encours

6/ Fin 2015, plus de 40% de l’encours de dette des collectivités locales est détenu par des banques publiques (CDC, BEI, SFIL-Banque Postale et Dexia)

*Cf : « Repères méthodologiques » dans le Communiqué de Presse en PDF téléchargeable ci-dessous.

A propos de Finance Active
Créée en 2000, la Fintech Finance Active conçoit des solutions pour améliorer la performance dans la gestion de la dette et le management des risques financiers : change, placement, prospective et garantie.
Nous accompagnons la transformation digitale des services financiers des entreprises, des collectivités locales et des institutions financières avec plus de 10 000 utilisateurs sur 5 continents.
Nos solutions connectées en continu aux marchés financiers apportent une vision unifiée et dynamique des opérations et permettent d’en simplifier la gestion. Résolument orientées utilisateurs, elles instaurent de l’agilité et des modes collaboratifs -jusque-là inédits- dans la conduite de la performance financière.
Notre mission : fournir une information d’exception aux équipes financières pour augmenter leur marge de manœuvre opérationnelle et financière.
17 M€ de CA / 200 Md€ de positions suivies / 140 collaborateurs / 1 département R&D à Paris.
Plus d’information : www.financeactive.com

Contacts Presse :
Clémence Wolf : 01 77 72 34 10 – cwolf@financeactive.com
Matthieu Collette : mcollette@financeactive.com


Télécharger le communiqué de presse en français (PDF)